Un environnement conçu pour être plus sain

Faire plus avec moins

Nous nous efforçons de fonder nos décisions d’affaires sur le fait que l’humanité doit vivre dans les limites des ressources de la terre. Cela signifie répondre aux défis auxquels toutes les entreprises doivent faire face : atteindre une croissance tout en utilisant moins de ressources naturelles, et exploiter de manière à laisser la planète en meilleur état que celui dans lequel nous l’avons trouvée.

Prendre des mesures pour réduire nos émissions

Objectif pour 2025 : Pour atteindre une réduction absolue d’au moins 3 % par an de nos émissions de gaz à effet de serre.

En tant que membre du World Wildlife Fund’s Climate Savers et de la Renewable Energy Buyers Alliance et, en tant que signataire de la Loi sur les entreprises américaines s’engagent sur le climat, nous appuyons l’effort mondial pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et pour maintenir la température mondiale à moins de deux degrés Celsius au-dessus des niveaux pré-industriels. Nous croyons que chaque secteur de société, y compris les affaires, doit faire sa part pour aider à atteindre ces objectifs.

Nous tentons notamment de réduire les émissions de carbone causées par l’alimentation de nos plus de 180 sites. La quasi-totalité de l’énergie que nous utilisons provient de l’électricité ou du gaz naturel. Notre objectif est d’abaisser les émissions absolues d’au moins 3 % chaque année entre 2015 et 2025, avec un minimum de 26 % au total. Notre approche est basée sur la solution à 3 % développée par World Wildlife Fund, CDP et McKinsey & Company. Comme nos installations nécessitent des solutions différentes selon leur conception et l’emplacement, nous poursuivons la réduction par divers moyens, tels que l’amélioration de l’efficacité énergétique, l’approvisionnement en électricité renouvelable et l’acquisition de certificats d’énergies renouvelables. À la fin de 2016, nous avons conclu notre premier contrat d’achat d’énergie renouvelable (CAÉ) aux États-Unis. Nous nous attendons à ce que les certificats d’énergie renouvelable que nous recevons via le CAÉ de compenser à 50 % les émissions de GES générées par notre consommation d’électricité aux États-Unis.la
 

 

Entre 2015, notre année de référence, et 2016, nous avons atteint notre objectif annuel de réduction des émissions de CO2 en valeur absolue d’au moins 3 %. Nos émissions basées sur l’emplacement, provenant de notre consommation d’électricité des réseaux électriques à travers le monde, ont diminué de 3,2 %, passant de 486 400 tonnes métriques à 470 631 tonnes métriques. Nos émissions absolues fondées sur le marché pour 2016, qui tiennent compte de l’impact de nos instruments d’énergie renouvelable, tels que les CAÉ et certificats d’énergies renouvelables, sont encore plus faibles, à 423 226 tonnes métriques, une baisse de près de 12 %.

Entre 2014 et 2016, nous avons réduit la consommation d’énergie de 5,1 %, passant de 1,37 million de mégawatts/heures pour 1,30 million de mégawatt/heures.

En 2016, notre service matériel d’impression et d’étiquetage (LGM) où nous avons mis nos efforts en marche a connu l’une de ses meilleures années de réduction de l’intensité énergétique, que nous définissons comme la consommation d’énergie par unité de production, ou mégawatt/heures par millions de mètres carrés. Nous avons réduit de 7,2 % l’intensité à partir de 2015, nous amenant à une réduction totale d’un peu plus de 40 % par rapport à notre base de référence 2007. Nos opérations LGM en Europe ont ouvert la voie en 2016 avec une réduction de 12 % de l’intensité. Depuis 2007, les opérations dans le Nord de l’Asie Pacifique ont réduit leur intensité énergétique de 55 %. Étant donné que notre niveau de référence a été établi en 2007, nos activités LGM ont économisé un total estimé d’environ 150 millions de dollars en utilisant l’énergie plus efficacement.

À ce jour, nous avons mis l’accent sur la réduction des émissions directes de l’exploitation et de la consommation d’électricité. Nous sommes en train d’élaborer notre stratégie de réduction des émissions indirectes provenant de notre chaîne de valeur, tant en amont de la part de nos fournisseurs qu’en aval par les clients et les consommateurs, où les émissions peuvent être plus importantes. Nous nous efforçons de mettre notre stratégie en place au cours des prochaines années. 

Réduire l’enfouissement

Objectif pour 2025 : Pour que 95 % de nos installations soient totalement sans rejets et au moins 75 % des déchets soient réutilisés, transformés ou recyclés.

Nous travaillons en permanence pour minimiser les déchets solides créés par le biais de nos activités de fabrication. Nos principaux produits sont des déchets d’excédent de papier, stratifié, film de protection, tissu, colle et autres matériaux provenant de la fabrication de nos produits. Nous cherchons à atteindre zéro déchet. Notre objectif 2025 est d’être sans déchet à 95 % et de réutiliser, recycler ou transformer au moins 75 % de nos déchets. (Nous nous sommes également engagés à éliminer les déchets clients créés nos produits de 70 %. Voir plus d’informations dans « Relever le défi des déchets d’étiquettes » ici.)

Fin 2016, 91 % de nos déchets solides ont été mis à la décharge, et 59 % de nos sites d’exploitation dans le monde entier présentaient zéro déchet. Environ 58 % de tous les déchets détournés ont été recyclés. Nous sommes en train d’établir de nouveaux partenariats avec les entreprises pour aider à accroître ce nombre. En même temps, nous travaillons pour mieux comprendre comment réduire et utiliser plus efficacement les matériaux qui entrent dans nos installations.

 

Être conscient de notre consommation en eau

Nous utilisons relativement peu d’eau dans nos activités directes par rapport aux entreprises de fabrication d’autres industries. Ainsi, alors que nous ne suivons pas notre consommation d’eau et cherchons des moyens pour utiliser plus efficacement l’eau dans nos produits et processus, nous n’avons pas fait de la conservation de l’eau l’un de nos objectifs de durabilité. Entre 2014 et 2016, nous avons consommé environ 1,1 milliard de gallons d’eau, environ la même quantité qu’au cours des deux années précédentes. Les eaux usées que nous produisons sont déversées dans les ouvrages de traitement publics et sont traitées dans des installations municipales.

Se conformer aux meilleures pratiques de l’industrie de l’habillement

D’ici la fin 2016, 19 de nos installations Solutions de branding et d’informations pour la grande distribution (RBIS), qui réalisent plus de 80 % des revenus RBIS, ont terminé l’Higg Index du module environnemental des installations, une auto-évaluation fournissant des informations sur nos performances environnementales à nos clients. Le module fait partie de l’Higg Index, une suite d’outils créés pour améliorer la transparence et l’impact environnemental et social des entreprises de l’habillement, des chaussures et du linge de maison. L’Index a été développé par la Coalition pour des vêtements durables (SAC), la principale alliance de l’industrie pour atteindre une production durable, dont Avery Dennison est un membre. De plus en plus, nos clients nous demandent de fournir des informations à travers l’Index. La vision à long terme de la SAC est de rendre l’Index également disponible aux consommateurs.

 

Histoires connexes

Intensité de l’ingénierie

Plus de

deux dimensions